Dr Jean Christophe Letard

La Coloscopie

Dr Jean Christophe Létard, Polyclinique de Poitiers, 1 rue de la providence, 86035 Poitiers.

Dr Jean Marc Canard, 96 Boulevard du Montparnasse, 75014 Paris.

Pr Denis Sautereau, Hôpital Dupuytren, 2 avenue Martin Luther King, 87042 Limoges.

Version FrançaiseVersion françaiseEnglish versionEnglish version

Principe de base des mouvements (Chapitre 2)

Les différentes positions du Tai-Ji-Quan

  1. Flexion de l’avant (70% du poids sur la jambe avant).
  2. Assise vers l’arrière (70% du poids sur la jambe arrière).
  3. Le « cavalier », pieds parallèles sur une même ligne, poids sur les deux jambes.
  4. Debout sur une jambe. Deux variantes (pointe au sol, ou genou levé).
  5. Accroupie sur une jambe.

La position de base pour réaliser une coloscopie est debout, face à l’écran, pieds parallèles écartés sur une même ligne, au niveau des épaules. Il faut rester droit sans être rigide en alignant verticalement le sommet du crâne et le coccyx. Ayez la sensation d’enracinement au sol. En position de base les genoux ne dépassent pas les orteils. Les articulations et orteils sont relachés, les mains légèrement incurvées, les doigts tendus naturellement pour que l’énergie circule librement.

Position de base : Pieds parallèles au même niveau que les épaules

Pour la réception de l’endoscope les mains sont portées en avant sur une même ligne, paumes vers le haut au niveau de l’ombilic, bras et avant bras faisant une courbure harmonieuse concave vers le haut.

Pour débuter l’examen, les mains tournent paume contre paume avec un double mouvement de pronation vers l’axe du corps. La main gauche tourne vers la droite, la main droite vers la gauche.

Position des mains lors de la progression de l’endoscope : pouce vers le haut pour la main droite.

Lors de la progression de l’endoscope la main droite est pouce vers le haut, paume vers l’intérieur. La main gauche est plaquée entre l’appendice xyphoide et l’ombilic paume vers l’intérieur, stabilisant ainsi la poignée.

La respiration est basse, naturelle, profonde. Inspirez quand le corps se détend (le geste s’ouvre), expirez quand le corps s’enfonce et que le geste se ferme.

Au repos, « soyez calme comme la montagne ». En mouvement, soyez « souple comme les vagues de la mer » (Wu Yuxiang 1812-80). C’est de la taille que jaillit le mouvement qui s’épanouie jusque dans les doigts. Chaque mouvement doit partir du bassin. La tête, torse, bras et jambes ne faisant que suivre le mouvement. Il ne faut pas accélérer mais progresser à la même vitesse. Il faut s’appliquer dans chaque geste et déplacer le centre de gravité de manière à rester stable.

Déplacement. Lorsque l’on se déplace vers l’avant, arrière, sur le coté ou en cas de rotation du corps, il faut respecter le principe du pied vide (Ying) et du pied plein (Yang). Le pied est plein lorsque le poids du corps porte sur lui, vide lorsqu’il est déchargé. Le balancement du centre de gravité et l’alternance vide/plein sont continus. Il faut compenser le décalage du poids d’une jambe sur une autre par le déplacement harmonieux et souple des hanches. Ne modifiez pas l’orientation d’un pied sans avoir au préalable décalé le poids sur le pied opposé (pivotez le talon après avoir légèrement levé la pointe).

Lorsque vous avancez prenez contact avec le talon puis la plante et les orteils.

Lorsque vous reculez posez le pied d’abord par la pointe, la plante et le talon.

Lorsque vous levez le pied, levez le talon et laissez pendre naturellement les orteils.

Les entrainements quotidiens

1.    Rotation du bassin et des épaules à partir de la position de base, vers la droite et vers la gauche

2.    SUANG-SHOU-TOU-TIEN-LI-SAN-ZIAO

D’une position naturelle debout, croisez les doigts devant l’abdomen paume vers le haut épaules et coudes bien décontractés, levez les mains à la hauteur du menton, paume vers vous puis redescendez les à leur position de départ. Dans un deuxième temps, remontez les mains devant vous dans un mouvement circulaire les menant droit au dessus de la tête, bras semi-pliés, paume vers le haut. Ecartez les mains et ramenez les en arcs de cercle vers le bas.

3.    TIAO-LI-PI-WEI-SHU-TAN-CHU

En position naturelle, tournez les paumes vers le haut et levez les mains devant vous jusque à hauteur des épaules puis en pliant les coudes retournez les paumes vers le bas et descendez les mains devant la poitrine. Puis delà, descendez la main droite à sa position d’origine et levez la main gauche dans un mouvement circulaire l’amenant au dessus de la tête paume vers le haut puis vers le bas à sa position d’origine. Reprenez le mouvement en faisant une rotation de la main droite.

4.   LIANG-SHOU-BAN-TSU-KU-SHION-YAO

Debout en position naturelle mais les genoux davantage fléchis  levez  les mains verticalement au dessus de la tête en vous redressant. Puis pliez vers l’avant le dos restant bien cambré et saisissez vos chevilles et redressez-vous.

5.    YAO-TOU-FAI-WEI-CHU-HSIN-HUO

Pieds écartés, orteils vers l’extérieur, genoux pliés mains reposant sur les cuisses. Tournez le haut du corps en unité vers la droite en maintenant le dos bien droit et en pliant le coude droit. Sans relâcher la position du genou gauche. Revenez au centre en maintenant l’inclinaison du torse vers l’avant, poursuivez la rotation à gauche. Revenez au centre avant de vous redresser.

1 2

34

« Comme si on faisait tourner un ballon vers la droite ».